9 décembre – Grec


Nouvelle semaine, nouvel article, nouvelles connaissances sur le CUL. Et quoi de mieux que finir l’année sur les Grands Maîtres du Cul, que dis-je, les Dieux du Cul ! Aujourd’hui, on ne va pas apprendre à dire Bonjour je m’appelle Apolline en grec mais on va étudier le Game of Thrones de l’Antiquité : la mythologie grecque. Et déso pas déso pour les romains.

Eros par Rachel Smyth dans le comics Lore Olympus

Introduction : Power of Love

Autant commencer par le commencement : un trou noir béant occupé par Chaos et soudainement, un vendredi pluvieux d’avril des puissances primordiales apparaissent (oui, tout simplement, Pénélope) Gaïa (la terre), Nyx (la nuit) et Erèbe (les ténèbres).

Mais il manque quelque chose à ce méli-mélo, quelque chose de commun à TOUS les bons Disney qui se respectent : l’amour ! Arrive alors avec ses gros sabots : Eros (Cupidon pour les fan romains), le premier dieu aka le dieu du désir et de… l’amour, bravo.

Et là BIM Gaïa enfante Ouranos (le ciel), Pontos (la mer) et Ouréa (les montagnes). Le Ciel baise la Terre et re-BIM des Titans, des Cyclopes et des Cent-bras (pour faire beaucoup de câlins en même temps). Ainsi nait la première génération de dieux grecs, et tout ça grâce au pouvoir de l’AMOUR.

Eros et Psychée par IrenHorros


Chapitre 1 : Zeus et ses drôles de dames

Dès la naissance, la mythologie grecque n’épargne personne. Zeus nait de Rhéa et Cronos, ce dernier ayant pour habitude de gober, comme des flamby, ses enfants pour éviter qu’ils ne le détrônent plus tard. C’est Gaïa (la mère de Cronos, faut suivre Timéo) qui conseille à Rhéa de cacher Zeus dans une grotte et remplace bébou Zeus par une pierre pour que Cronos l’avale à la place. Titan, mais pas malin.

Comme vous avez pu le remarquer sur l’arbre à côté, le King of gods (le roi des dieux pour les allemand LV1) a couché ou a un lien de parenté avec la moitié des personnes représentées, qu’elles le veuillent ou non. Lancer des éclairs et vaincre des titans, ça il sait faire le bon vieux barbu mais le “consentement“, c’est pas trop ça, heureusement ça ne gênait pas les dieux grecs. Femme, homme, mortel, immortel, il prend tout ce qui passe.

Malgré son comportement de tonton pervers, le monde le remercie d’avoir créé des Dieux nécessaires à l’équilibre de celui-ci : Apollon, Aphrodite, Athéna, Héphaïstos… Le haut du panier des dieux. Mais aussi des Héros : Héraclès et ses douze travaux, Persée qui terrassera la Gorgone Méduse, Les trois Grâces déesses du Charme, de la Beauté et de la Créativité

L’image en plus grand : Greek God Family Tree par Korwin Biggs


Chapitre 2 : L’emploi fictif de Pénélope

Pénélope, c’est celle qui attend devant la Poste sans se plaindre, celle qui n’a pas peur d’appeler le SAV d’Orange un vendredi soir ou encore celle qui attend pendant 20 ans son amoureux Ulysse en lui restant fidèle (qui peut se vanter de la même chose ici, hein Sacha ?).

Sage, fidèle, patiente mais surtout rusée : elle promet à ses nombreux prétendants (114, cent quatorze keums, tu entends Bérénice ?) de lâcher son 06 que quand elle aura fini de tisser un linceul... Ca, c’est la version officielle qu’elle donne à ses prétendants alors que le soir, Pénélope la polissonne défait le tissage qu’elle a réalisé pendant la journée.

Bon moyen pour les tenir en haleine jusqu’au retour d’Ulysse qui use également de roublardise (j’utilise les mots que je veux, Antonin) en se déguisant en petit papy pour infiltrer le royaume, tuer les prétendants (cent quatorze mecs, je répète) et se faire reconnaître par sa belle grâce à un arc que seul Ulysse sait utiliser.

Vidéo de TV5MONDE sur le mythe de Pénélope et d’Ulysse


Chapitre 3 : Fool me once… Héra

image issue du jeu Hadès (incroyable jeu, il paraît)

Héra, connue pour ses crises de jalousie (justifiées), est une des rares déesses mariées, qui plus est avec son frère Zeus (avec une nuit de noce de 300 ans, autant dire qu’il faut trouver des sujets de discussion) .

Déesse du Mariage et de la Fécondité, elle prend autant plaisir à torturer les conquêtes de Zeus que lui à les séduire. Elle se venge de Castillo en la transformant en ourse et en convainquant Artémis (Oui, Marceline, la déesse de la Chasse) de l’achever d’une flèche.

Un jour, Antigone, s’est vantée d’avoir une plus jolie chevelure que celle d’Héra, donc logiquement elle lui transforma les cheveux en serpents. Dans une toute autre mesure, Lamia, qui était la très belle reine de Phrygie, fut malheureusement aimée de Zeus. Il ne faut donc pas être surpris qu’Héra tua ses enfants ce qui rendu la belle Lamia folle et se transforma en monstre elle-même.*

*Il existe plusieurs mythes autour de Lamia, celui-ci en est un parmi d’autres


Chapitre 4 : Au bal masqué hohé hohé

Comme ça fait longtemps qu’on a pas parlé de CUL à proprement (ou salement) parlé, on va remédier à ça en abordant le sujet des Métamorphoses. Oui, on va parler de zoophilies. Et non, Justin, ce n’est pas un directeur de zoo mais bien quelqu’un qui fait touche-pipi avec des animaux.

Zeus, encore lui, est l’incarnation même de 30 millions d’amis. Il se transforme en toutes sortes d’animal pour coucher avec des humains (n’essayez pas ça à un premier rendez-vous, s’il vous plaît).

Ainsi, Leda a craqué face aux charmes de Zeus qui s’est prit pour Black Swan en se transformant en cygne. Le jeune Ganymède s’est fait avoir en se retrouvant à coucher avec un aigleZeus sur l’Olympe (Kamoulox).

Europe qui s’est faite enlever et violer par un Zeus déguisé en taureau… Taureau qu’il réutilisera pour séduire Io, après l’avoir transformée en génisse au préalable. Enfin un peu de cohésion. Illustration ci-contre de ce beau bovin tout mignon.

Zeus n’est pas le seul à pouvoir se changer en gerbille ou en gallinette cendrée. Tous les dieux ont ce pouvoir et l’usent de manière plus maline que le viol : Némésis choisit de se transformer en oie pour échapper à un ennemi et Poséidon en cheval pour approcher la Gorgone Méduse.


Méduse par ReillyBrown

C’en est enfin fini pour cet article bien fourni sur la mythologie grecque ou autrement dit le pot-pourri de tous les vices. Il y a encore bien des histoires à raconter qu’on retrouvera dans une autre heure de cours, c’est qu’ils ont de l’imagination ces petits fripons. En attendant le mois prochain pour une nouvelle matière, passez de bonnes fêtes et évitez de lécher les poulets que vous croisez en espérant tomber sur Zeus. C’est pas très COVID.

Maîtresse Malou